5 meilleures pratiques en matière de cybersécurité que chaque infirmière devrait connaître

Michael Gargiulo - PDG, VPN.com

Par : Michael Gargiulo, PDG de VPN.com

Mis à jour : 11:09 ET ven, 24 juin 2022

graphique de la cybersécurité des infirmières

Alors que la cybercriminalité sévit dans différents secteurs, celui de la santé est l'un des plus touchés. Les hôpitaux regorgent d'informations personnelles, qu'il s'agisse de numéros de sécurité sociale, de numéros de téléphone, de handicaps médicaux, de détails sur les assurances ou d'informations sur les cartes de crédit. Il est logique que les cybercriminels espèrent tirer profit de ces informations pour les utiliser eux-mêmes ou les vendre sur le marché du dark web. Il est donc primordial que les hôpitaux protègent plus que jamais leurs dossiers médicaux électroniques.

Les infirmières sont en première ligne pour le traitement des dossiers des patients dans les hôpitaux. Il est donc nécessaire que chaque infirmière adopte les meilleures pratiques en matière de cybersécurité dans le cadre de son travail. Voici cinq conseils de cybersécurité que chaque infirmière devrait commencer à mettre en pratique.

1. S'informer sur la cybersécurité

De nombreux cybercrimes se produisent parce que les victimes n'étaient pas au courant des cybercrimes et ne savaient pas comment se protéger des personnes malveillantes. C'est pourquoi la première des meilleures pratiques devrait être que les infirmières s'informent sur la cybersécurité. En fait, être au courant de la cybersécurité et des meilleures solutions possibles devrait faire partie du professionnalisme des infirmières. Les infirmières devraient notamment se concentrer sur les points suivants

  • Menaces de cybersécurité
  • Les astuces que les pirates utilisent sur les victimes
  • Informations que les pirates tentent d'obtenir
  • Comment se protéger

Il est très important que les hôpitaux offrent ce type de formation à tous les agents de santé. Pour les organisations qui ne disposent pas de cette formation, les infirmières ont le devoir de la demander.

2. Adopter les meilleures pratiques en matière de mot de passe

Les mots de passe sont la porte d'entrée de toutes les informations sur les patients contenues dans les appareils électroniques. Les infirmières doivent les protéger très bien pour s'assurer que les pirates ne s'en emparent jamais. Voici quelques-unes des meilleures pratiques en matière de protection des mots de passe :

  • Utiliser des mots de passe forts et difficiles à deviner : les infirmières doivent combiner des lettres majuscules et minuscules, des chiffres et des symboles dans leurs mots de passe et les rendre plus longs pour créer des mots de passe uniques.
  • Évitez de réutiliser les mots de passe dans plusieurs comptes : Si les pirates mettent la main sur le mot de passe, ils ont accès à tous les comptes qui ont le même mot de passe.
  • Ne jamais partager ses mots de passe avec d'autres personnes, quel que soit le niveau de confiance.
  • Utilisation de l'authentification multifactorielle pour une protection supplémentaire

L'une des astuces utilisées par les cybercriminels pour obtenir des informations est l'utilisation d'e-mails de phishing. Ils se font passer pour une personne connue de la victime en créant des adresses électroniques presque similaires à celles que les victimes utilisent habituellement. Ils incitent ensuite la victime à cliquer sur des liens malveillants ou à télécharger des logiciels malveillants. D'autres appellent la victime et lui inspirent de la peur ou de la curiosité pour la convaincre d'agir rapidement. Cette pratique est particulièrement risquée pour les infirmières impliquées dans emplois freelance en rédaction médicale car ils ont besoin d'échanger un grand nombre d'emails. 

Prendre un moment supplémentaire pour vérifier la source des courriels peut contribuer grandement à prévenir les cybercrimes. Les infirmières doivent faire attention aux modifications des adresses électroniques : la plupart des cybercriminels remplacent les .com par des .org, ce qui peut passer inaperçu si l'on n'y prend garde. Ils doivent être prudents lorsqu'ils cliquent sur des liens. En outre, il est toujours bon d'appeler et de vérifier les instructions lorsqu'elles semblent confuses ou malveillantes. Toutefois, il faut éviter d'appeler les numéros indiqués dans les courriels et n'utiliser que ceux figurant dans les annuaires officiels.

4. Protéger les appareils et les comptes personnels

Les pirates informatiques sont prêts à tout pour trouver une faille qui leur permette d'accéder à ce qu'ils veulent. La plupart d'entre eux ciblent les téléphones et les ordinateurs personnels afin de trouver quelque chose qui leur permette de deviner les mots de passe des appareils professionnels. C'est pourquoi nurses should protect their personal devices et les mots de passe très bien.

Les téléphones et les ordinateurs personnels sont devenus le centre de nombreuses activités telles que les opérations bancaires et le shopping. En plus de trouver des indices pour les mots de passe, les pirates informatiques trouvent des informations sensibles dans ces appareils, ce qui les intéresse également. Raison de plus pour que les infirmières fassent très attention à leurs appareils et aux comptes qu'elles ouvrent à partir de ces appareils.

Une façon de sécuriser vos appareils serait d'utiliser un VPN puisqu'il sécurise vos données et les protège d'un accès externe. Vous pouvez consulter une liste des meilleurs VPN et trouver celui qui vous convient le mieux.

5. Soyez attentif aux atteintes à la sécurité physique

Parfois, les pirates n'utilisent pas des courriels de phishing ou des liens malveillants, mais se rendent personnellement dans les postes de soins infirmiers pour trouver quelque chose qui puisse servir leurs crimes. Ils essaient d'accéder aux ordinateurs des postes de soins ou de voler des disques flash contenant des informations sensibles.

Les infirmières doivent être attentives à toute personne qui s'approche du poste de soins. Si une personne semble suspecte, les infirmières doivent prendre la peine de lui demander ce qu'elle veut ou de le signaler à la direction.

Conclusion

La cybercriminalité coûte cher aux gens pour réparer les dégâts. Les patients ne devraient pas être victimes de tels crimes à cause de la négligence des infirmières dans les organismes de santé. Ils devraient commencer par se familiariser avec les questions de cybersécurité. Ensuite, les infirmières doivent faire attention à leurs appareils personnels, utiliser les meilleures pratiques en matière de mots de passe, être prudentes lorsqu'elles ouvrent des courriels et être à l'affût des personnes suspectes dans leur entourage.

fr_FRFrançais
Copier le lien